Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

🏹 COVID-19 et Madmagz : aujourd'hui et demain

Youssef

Sommaire

Le virus

Tant d’informations circulent, parfois suspectes ou fausses, qu’un point sur le mal même semble s’imposer afin que nous adoptions les bons comportements et, a contrario, que nous n’en adoptions pas d’inutiles ou de nuisibles.

Qu’est-ce que ce virus ?

Le COVID-19 est un virus appartenant à la famille des Coronavirus.

“Les Coronavirus […] provoquent des maladies allant d’un simple rhume […] à des pathologies plus sévères comme le MERS-COV ou le SRAS” (source).

Il attaque en premier lieu l’appareil respiratoire.

Comment se transmet-il ?

“La maladie se transmet par les postillons (éternuements, toux). On considère donc qu’un contact étroit avec une personne malade est nécessaire pour transmettre la maladie : même lieu de vie, contact direct à moins d’un mètre lors d’une toux, d’un éternuement ou une discussion en l’absence de mesures de protection.  Un des vecteurs privilégiés de la transmission du virus est le contact des mains non lavées” (source).

Qui peut être contaminé ?

Hommes, femmes et enfant.

“Les personnes souffrant de maladies chroniques (hypertension, diabète), les personnes âgées (plus de 70 ans), immunodéprimées ou fragiles présentent un risque plus élevé.”

Il ne semble pas que ce soit le cas des animaux, ni de l’eau ni de la nourriture. Des surfaces d’objets peuvent être infectées.

À quoi reconnaît-on le virus ?

“Les symptômes principaux sont la fièvre ou la sensation de fièvre et des signes de difficultés respiratoires de type toux ou essoufflement.”

“Le délai d’incubation […] est de 3 à 5 jours en général, il peut toutefois s’étendre jusqu’à 14 jours. Pendant cette période le sujet peut être contagieux : il peut être porteur du virus avant l’apparition des symptômes ou à l’apparition de signaux faibles.”

Que se passe-t-il quand on est contaminé ?

“Les deux principales manifestations sont la fièvre […] et la toux sèche.

D’autres symptômes, moins fréquents, sont : essoufflement, mal de la gorge, mal de la tête, douleurs musculaires diffuses, nez bouché, diarrhées ou nausées.

« 80 % des malades identifiés n’ont qu’une forme modérée de la maladie” (source).

“Dans les cas plus sévères, la maladie peut entraîner un décès” (source).

Existe-t-il un vaccin ?

À ce jour, non.

Peut-on en guérir et comment ?

Dans la grande majorité des cas, oui. Le corps s’en défend au bout de plusieurs jours, ainsi qu’il le fait, par exemple, pour la grippe. J’ai trouvé peu d’informations fiables sur d’éventuelles séquelles après guérison.

Comment réduire le risque de contamination ?

– “se laver les mains très régulièrement

– tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir 

Рsaluer sans se serrer la main, ̩viter les embrassades

– utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter” (source).

Que faire quand on pense être contaminé ?

“En cas de signes d’infection respiratoire (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés respiratoires) :

Рcontactez le Samu Centre 15 en faisant ̩tat de vos sympt̫mes

Р̩vitez tout contact avec votre entourage

Рne vous rendez pas chez votre m̩decin traitant ou aux urgences, pour ̩viter toute potentielle contamination

– limitez les déplacements au strict nécessaire.”

J’ajoute : prévenez sans délai votre manager.

Le virus et le monde

“Containing Chaos” par Michael Lang.

Le nombre de personnes infectées (plus de 167 000 cas et plus de 6 500 morts pour une apparition il y a à peine trois mois ; en France, plus de 6 600 cas et 148 morts), les pays touchés (123) et la vitesse de propagation conduisent l’OMS à le qualifier de pandémie.

L’impact sur le monde est incommensurable : écoles fermées, entreprises en danger, économies fragilisées, villes désertes, bourses effondrées, frontières fermées, vie sociales délitées, intimes dérangées, etc.

Et cela, sans horizon de sortie.

Ma conviction d’entrepreneur

Photo de Garrhet Sampson.

Nous entrons dans une ère anormale. C’est comme si COVID-19 s’était assis à un bout de l’échiquier mondial et, personnifiant le champion du monde d’échecs Mikhaïl Tal, s’était dit :

“You must take your opponent into a deep dark forest where 2+2=5, and the path leading out is only wide enough for one.”

Il y a nécessairement une porte de sortie. Ce désordre, qui annonce un nouvel ordre, va porter avec lui de nouvelles façons de voir, de faire, de nouvelles attentes. Seules les entreprises qui embrasseront ce désordre pourront prendre cette porte vers un monde nouveau.

Mais il faut survivre.

Impact du virus sur Madmagz

Photo de USGS.

Nous allons bientôt annoncer la clôture comptable de l’exercice 2019, qui consituera le cinquième exercice de rang rentable et avec une croissance du chiffre d’affaires à deux chiffres. Nous avons aussi la chance que notre activité soit diversifiée, aucun client ni aucun secteur ne pèse plus de 5% des revenus.

Pour autant, des décisions de nos clients et de nos prospects vont être reportées, des projets annulés, leurs déplacements réduits, etc. Nous serons nécessairement affectés négativement au plan économique.

En premier lieu, il faut assurer la continuité de l’entreprise. Cela signifie avoir assez d’argent pour tenir et manoeuvrer. Cash is king.

Nous allons bien sûr nous aider des mesures prises par le gouvernement.

Mais, si ce que je dis plus haut est vrai, à savoir que ce n’est pas simplement une tempête à quoi la normalité succédera mais une nouvelle normalité qui s’annonce, alors c’est loin de suffire.

Il y a désormais pour nous trois types de chantiers : les nécessaires, les stratégiques et les autres, qui relèvent du business as usual. Les premiers sont vitaux et nous les maintenons, les deuxièmes représentent l’avenir et non seulement nous les maintenons mais nous allons autant que possible accélérer leur déploiement. Les derniers sont à mettre en pause pour les réduire ou les abandonner.

Nous devons aussi resserrer les liens avec ceux qui comptent : collaborateurs, clients, partenaires, fournisseurs…

Plus que jamais, la clarté d’esprit, la résolution et l’unité importent.

Politique de Madmagz


Photo de Thomas Le.

Aux collaborateurs

Tous les collaborateurs sont en télétravail. Nous le pratiquons depuis longtemps sans problème, aussi cela devrait-il nous être aisé.

Si vous êtes infecté, outre bien entendu les mesures énoncées plus haut, prévenez sans délai votre manager.

Tous les projets stratégiques et les investissements associés sont a priori maintenus. Nous ne prévoyons ni licenciement ni gel des recrutements. En revanche, il se peut que vous ayez moins à faire ou bien que, pour des raisons personnelles, vous puissiez moins faire. Votre manager se rapprochera de vous pour travailler à la meilleure solution.

Pour le reste, j’ai invité l’équipe de direction à me proposer un nouveau business plan à l’aune de la nouvelle donne (prévisions de revenus et échéances des projets maintenus ou modifiés ? quelles solutions ?). Vous serez chaque semaine tenus informés et je tiendrai un all hands virtual meeting prochainement.

D’une manière générale, nous devrons communiquer plus, et non pas moins, faire preuve de solidarité, de souplesse et d’initiative. Nous n’en sortirons que plus forts. J’ignore pourquoi, mais cette nouvelle ère m’emplit de confiance.

Aux clients

La société se porte bien économiquement . Toutes nos solutions logicielles sont en SaaS suivant les normes de sécurité les plus strictes et elles sont collaboratives. Elles se prêtent donc particulièrement au travail à distance. Nous sommes mobilisés pour vous servir. Prochainement, nous allons nous rapprocher de vous pour vous aider, et pas nécessairement à titre onéreux : si nous pouvons vous être utile, nous le feront.

Aux fournisseurs

Nous sommes sur le même navire et vous êtes associés à notre succès. Nous honorerons tous nos engagements. Si tout cela devait avoir un impact, cela ne se traduirait guère que par un étalement des paiements (qui valent sans doute mieux que des reports sine die), que nous discuterons bien sûr avec vous.

Aux partenaires

Nous maintenons a priori nos engagements et allons bientôt prendre attache avec vous pour discuter d’un modus operandi pour la suite.

Aux actionnaires

Ainsi que je l’écrivais plus haut, la société se porte bien et nos projets stratégiques sont maintenus, dont celui d’une importante augmentation de capital. Vous serez informé bimestriellement de la situation de l’entreprise.

Merci à toutes et tous de votre attention !