Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

💼 L’agence de communication digitale Cassian : notre avis (négatif) 👎🏼

Youssef

Com’in est l’entité de Madmagz qui vend des solutions digitales de communication interne aux grands comptes. Dans le cadre de notre nouvelle stratégie, nous avons décidé d’une refonte de son identité et de nous faire accompagner pour cela.

Le choix de l’agence de communication digitale Cassian

Notre responsable marketing s’est emparée du projet : elle a rédigé un brief de 44 pages et identifié 5 agences. Nous avons fini par retenir Cassian, agence de communication digitale parisienne dirigée par l’entreprenante Juliana Vidal.

La réunion de démarrage de projet s’est tenue le 5 mai 2021. Avec notre responsable marketing, Juliana et moi, nous avons parcouru le brief et différents échanges ont eu lieu, notamment à la suite des questions de Juliana.

Nous avons signé le devis (la prestation est au forfait) le surlendemain et payé l’acompte de 30% (leur condition pour démarrer les travaux) la semaine suivante.

L’agence de communication digitale Cassian s’active…

Le 17 mai, Juliana Vidal nous apprend qu’elle et deux autres personnes de l’agence Cassian ont contracté la COVID-19 (ouch !) : de ce fait, la livraison était repoussée à la fin du mois.

Au début du mois de juin, ne voyant rien venir, notre responsable marketing relance Juliana qui nous apprend que le travail est presque achevé et nous propose un rendez-vous de restitution la semaine suivante. Nous retenons la date du 9 juin.

L’agence de communication digitale Cassian : ça coince…

Le jour J, Juliana nous lit durant une bonne heure le document Google constituant la copie stratégie . A la fin, à chaud, nous avons tous les trois exprimé notre réserve sur le travail rendu. Cela dit, nous avons demandé à Juliana de nous partager son document afin qu’on lui fasse un retour concerté.

En interne, chacun a fait séparément le travail de critique et nous nous sommes réunis la semaine suivante pour confrontation et synthèse. Nos conclusions convergaient remarquablement :

  • L’agence Cassian nous a positionné et a cherché à nous différencier d’acteurs qui ne sont pas nos concurrents directs (alors que ceux-ci étaient nommés dans le brief)
  • L’agence n’a pas réalisé de présentation Google Slides comme prévu dans le devis
  • La copie était très déséquilibrée : beaucoup de rappels et de contexte et peu de recommandations, passablement vagues qui plus est
  • La recommandation de la différenciation ne faisait pas écho à qui nous sommes
  • Nous souhaitions une démarche moins top down et davantage collaborative pour la suite.

Notre responsable marketing a débriefé Juliana Vidal le 23 juin en lui proposant de travailler main dans la main afin de s’assurer de la direction. Juliana en est convenu.

L’agence de communication digitale Cassian : ça casse…

Cela dit, le premier juillet, elle ne reçoit pas la nouvelle mouture de la copie stratégie mais une deuxième facture d’acompte et texto de Juliana la pressant de la régler. Or cela n’était pas prévu : ce qui était prévu sur le devis même émis par l’agence, c’était un acompte de 30% et le solde à la livraison. Nous le lui disons et, le jour même, nous recevons un e-mail de Juliana nous disant qu’elle mettait un terme à la mission et nous demandant de nouveau le paiement du 2e acompte.

Nous le refusons, au double titre que cela n’était pas prévu et que la prestation n’était pas achevée. Nous lui demandons même la restitution de l’acompte. Elle refuse au motif que, suivant elle, le travail a été fourni et que c’est le brief qui était flou. Elle conclut en nous menaçant de mobiliser “ses avocats”.

Voilà où nous en sommes Mise à jour : nous recevons le 8 septembre dernier une mise en demeure d’un avocat commis par l’agence de communication digitale Cassian. Celui-ci nous menace de réclamer le paiement de la totalité de la prestation (!). Cependant, dans un esprit amiable, l’agence est disposée à ne pas réclamer le solde de la prestation à la condition de supprimer cet article.

Nous répondons que le solde n’est pas dû puisque l’agence a d’elle même interrompu la prestation, que nous nous considérons comme lésés (temps perdu, argent de l’acompte gaspillé et retard de plusieurs mois du projet), que le seul cas où l’on serait disposés à supprimer cet article serait en cas de remboursement de l’acompte et enfin, que, en tout état de cause, l’agence de communication digitale Cassian peut tout à fait exercer son droit de réponse.

L’agence de communication digitale Cassian, en conclusion…

Je ne doute pas que des clients aient pu être satisfaits des services de l’agence de communication digitale Cassian mais, quant à nous, nous ne le sommes pas du tout et on ne nous y reprendra pas.